Retour
Aides, concours & appels

Les futurs des recherches en musique - Appel à contributions pour les rencontres de mars 2025

Date limite de candidature : lundi 30 septembre 2024

Organisées par la Direction générale de la création artistique du ministère de la Culture, les deuxièmes rencontres nationales sur Les futurs des recherches en musique auront lieu à la Maison des Sciences de l'Homme Paris Nord, les 19 et 20 mars 2025.

La pluralité des recherches en musique en France aujourd’hui invite à en dresser un panorama pour envisager les perspectives à venir de ce domaine si singulier. Structurées à l’origine au sein de laboratoires académiques, menées sous l’impulsion de sociétés savantes, ces recherches se déploient également depuis quelques années dans les établissements d’enseignement supérieur de la musique accrédités par le ministère de la Culture, ainsi qu’aux travers de nombreux·euses acteur·rice·s de la création et de la diffusion, des centres nationaux de création musicale jusqu’aux artistes indépendant·e·s. Le ministère de la Culture a pour mission de soutenir le développement des recherches dans les champs de la création, d’en diffuser les résultats et d’en valoriser ses nombreux·euses acteur·rice·s.

Ces deuxièmes rencontres nationales s’inscrivent dans ce cadre et dans le prolongement de deux précédents évènements : le Symposium sur les sciences de la musique : de nouveaux défis dans une société en mutation des 18 et 19 janvier 2019 et les 1ères rencontres nationales sur les recherches en musique organisées les 15 et 16 octobre 2020. Elles font suite aux journées de restitution des projets lauréats de l’appel à projets Recherches en musique : collaborations entre jeunes chercheurs·euses et artistes financées par la DGCA dans le cadre du plan de relance, et organisées par les sociétés savantes les 30 novembre et 1er décembre 2023.

Cette nouvelle édition des rencontres nationales accordera une place privilégiée aux retours d’expériences de chercheurs·euses, de musicien·ne·s, de pédagogues et également d’étudiant·e·s. Elles traiteront notamment, et sans limitation, des rapports entre la recherche et la pratique musicale :

l’articulation entre recherche scientifique et pratique artistique, notamment le rôle des compétences de type musical (instrumentales, compositionnelles, organologiques, etc.) au sein d’une démarche de recherche portant sur la musique et les démarches de recherche-création ;

  • les nouvelles formes de recherche des musicien·ne·s sur leurs pratiques (composition, interprétation, pédagogie), l’étude des processus de création et les enjeux épistémologiques et technologiques de ces recherches expérimentales sur la musique ou des formes interdisciplinaires ;
  • les impacts et les applications de la recherche en musique dans le champ de la création musicale, de l’interprétation, de la pédagogie musicale, de la médiation, de la facture et de l’industrie musicale ;
  • les enjeux et les modalités de la formation à la recherche des musiciens en France et à l’étranger, avec une attention portée aux doctorats en composition, interprétation, pédagogie, médiation, etc.

Par rapport à la précédente édition, trois sujets sociétaux seront mis en évidence, au regard des défis et perspectives qui s’annoncent pour les recherches en musique :

  • le développement de l’intelligence artificielle et ses effets aussi bien sur la création que sur la recherche, notamment en terme d’auctorialité, d’apprentissage automatique (machine learning), d’interactions Homme-machine, ou encore de constitution et de fouille de données (big data et data mining), et ses articulations avec les objectifs de science ouverte ;
  • les apports de l’interculturalité dans un contexte de décentrement des savoirs (études postcoloniales, sortie de l’européocentrisme) et d’ouverture des répertoires et aires culturelles étudiées et diffusées ;
  • les enjeux écologiques, et notamment les liens à la matière sonore vivante non humaine, les paysages sonores, l’écologie de l’écoute, la sobriété technologique (low tech), et les logiciels libres.

Une séquence sera consacrée à la présentation de travaux d’artistes et/ou chercheur·euse·s engagé·e·s dans des projets de recherche par la pratique, notamment dans le cadre de doctorats de recherche-création et/ou doctorats par le projet/la pratique. Une séquence sera pilotée par les sociétés savantes musicales : AFIM, SFAM, SFM, IASPM-Bfe, SFE, GSAM/SFA.

Domaines et sujets scientifiques (sans limitation) :

  • acoustique musicale ;
  • analyse et théorie musicales ;
  • arts et design sonores ;
  • audionaturalisme, écologie sonore et étude des paysages sonores ;
  • esthétique et philosophie de la musique ; 
  • ethnomusicologie ;
  • études de genre ;
  • étude des musiques populaires ;
  • étude des processus de création et sur l’interprétation (performance studies) ;
  • évolution de la fonctionnalité de la musique ;
  • expérience du spectateur et évolution des pratiques d’écoute ;
  • formes interdisciplinaires ;
  • histoire de la musique ;
  • informatique musicale ;
  • musicologie ;
  • musiques improvisées et expérimentales ;
  • musique et santé ;
  • organologie et nouvelles lutheries ;
  • patrimoines ;
  • pédagogie, médiation et sciences de l’éducation ;
  • sciences cognitives ;
  • sociologie de la musique ;
  • synthèse sonore, système génératif, immersion et réalité augmentée, spacialisations sonores…

Calendrier et modalités de soumission des propositions de contributions :

Les contributions à ces rencontres pourront prendre la forme :

  • d’interventions orales d’une durée de 20 minutes, comprenant 15 minutes de présentation et 5 minutes de questions ;
  • de présentations performées (moyens techniques : projection vidéo, octophonie, stéréophonie, piano) ;
  • de posters, de démonstrations, ou autres types de supports fixes.

Des modifications de formats pourront être proposées par le conseil scientifique. Les propositions de contributions comprendront un titre, un résumé étendu en français de 500 à 1000 mots et une bibliographie limitée à 10 références et seront accompagnées d’une biographie d’au plus 300 mots, des coordonnées électroniques de leur autrice ou auteur, ainsi que 5 mots-clefs. Elles seront déposées directement sur le site de la conférence à https://rnrm25.sciencesconf.org/ en utilisant le modèle prévu à cet effet.

Calendrier prévisionnel :

  • Date limite de réception des propositions : 30 septembre 2024 à minuit ;
  • Notification d’acception après examen par le conseil scientifique : mi-novembre 2024 ;
  • Envoi des résumés définitifs fin novembre.

Comité d’organisation : Solène Bellanger, Alain Bonardi, Françoise Dastrevigne, Eric de Visscher, Jean-Louis Giavitto, Camille Herfray, Anne Sedes.

Conseil scientifique :

  • Geoffroy Colson, compositeur et ethnomusicologue, chercheur associé au Centre d'Etude des Arts contemporains (CEAC) de l’université de Lille, trésorier de la Société française d’ethnomusicologie (SFE)
  • Alain Bonardi, Professeur, co-directeur du Centre de Recherche en Informatique et Création Musicale (CICM) de l’Université Paris 8, co-président de l’association francophone d’informatique musicale (AFIM)
  • Christophe d’Alessandro, organiste, directeur de recherche CNRS, responsable de l’équipe Lutherie, acoustique Musique (LAM) à l’Institut Jean le Rond d’Alembert (UMR CNRS/Sorbonne université), membre du groupe spécialisé d’acoustique musicale de de la Société française d’acoustique (SFA-GSAM)
  • Sylvain Darrifourcq, compositeur
  • Anne de Fornel, pianiste, musicologue, directrice de la recherche au conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon (CNSMDL)
  • Jean-Louis Giavitto, directeur de recherche CNRS au laboratoire Sciences et technologies de la musique et du son (STMS - UMR CNRS/Ircam/Sorbonne Université/ministère de la Culture)
  • Nathalie Hérold, maitresse de conférence à Sorbonne Université et membre de l’Institut de recherche en musicologie (IReMus), présidente de la Société française d’analyse musicale (SFAM)
  • Arthur Macé, chargé de mission recherche au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP)
  • Tom Mays, compositeur, professeur d’enseignement artistique à la Haute école des arts du Rhin (Hear)
  • Christophe Pirenne, professeur ordinaire à l’Université de Liège et à l’Université de Louvain-la-Neuve, représentant de la branche francophone d'Europe de l'International Association for the Study of Popular Music (IASPM-bfe)
  • Makis Solomos, professeur, directeur de l’unité de recherche Musidanse de l’Université Paris 8
  • Lola Soulier, doctorante à Sorbonne Université et membre de l’Institut de recherche en musicologie (IReMus)
  • Thomas Vernet, responsable du Département des Bibliothèques musicale François-Lang et La Grange-Fleuret et des ressources à la Fondation Royaumont, membre de la Société française de musicologie (SFM)
  • Camel Zekri, directeur du Centre national de création musicale (CNCM) Athénor.