Retour
L'actualité
Musique contemporaine

Marées Max – du 12 au 14 septembre 2024 au Logelloù à Penvénan

Le Logelloù – Centre de création musicale organise trois journées de rencontres consacrées au logiciel Max.

Ces journées sont dédiées aux musicien·ne·s, chercheur·euse·s, pédagogues, ingénieur·e·s, utilisateur·trice·s du logiciel Max. Durant ces trois jours, vous pourrez assister à des conférences, des ateliers, des concerts et des performances en salle ou en plein air, des installations sonores ou visuelles, des tables rondes, etc. Vous pourrez également participer à des temps de convivialité au Logelloù et ses alentours.
Les concerts et les installations seront ouverts au tout public.

David Zicarelli, développeur de Max depuis les origines et fondateur de Cycling’74 qu’il dirige, nous fera l’honneur de sa présence pendant ces trois jours. Il donnera une conférence d’ouverture durant laquelle il présentera des développements récents. Il animera également un atelier lié à l’utilisation de MC.
Le programme des Marées Max sortira courant juillet. 

Pour assister à l’ensemble des présentations et concerts :

  • 90 € tarif plein
  • 75€ tarif membre SFA
  • 60€ tarif étudiant – sur présentation à l’arrivée d’un justificatif

Réservation par ce formulaire et règlement via HelloAsso.
Vous pourrez également, sur ce même formulaire, proposer une contribution (conférence, atelier, performance…).
Vous pouvez soumettre un projet scientifique, artistique, pédagogique ou toute forme de mise en œuvre de patchs Max y compris dans un contexte non sonore ou musical. 
Les propositions artistiques pourront faire l’objet d’une rémunération.

L’accent sera mis sur les thèmes suivants :

  • La spatialisation
    La pratique de la spatialisation a une longue histoire au sein du logiciel Max. Du contrôle des positions des sources à la manipulation d’acoustiques virtuelles 3D en temps réel, quelles sont les possibilités offertes par Max et quelles conséquences ont-elles sur les pratiques de spatialisation que ce soit dans la création artistique, la diffusion et la recherche ?
     
  • La synthèse granulaire et toutes les formes de boucles
    Le Logelloù porte le développement du logiciel Logelloop, un outil développé grâce à Max. Dans ce logiciel, plusieurs modules de synthèse granulaire et de live looping apportent une réponse adaptée à des besoins artistiques particuliers. Les contributions dans cette session montreront les pratiques artistiques autour de la boucle au sens large mais aussi les différents algorithmes possibles permettant ces pratiques.
     
  • Max embarqué RNBO, Gen, Node.js
    L’intégration à Max de nouveaux environnements de développement des patchs a amené de nouvelles pratiques en permettant la conversion en code ou le transfert de patchs à des micro-ordinateurs ou effets non informatiques. Ces nouveaux environnements ont changé les pratiques. Cette session aura pour vocation de présenter des projets réalisés et les méthodologies associées.
     
  • Performances – précision
    Lorsque l’on met en œuvre des patchs complexes, la questions des performances se pose et les réponses apportées sont diverses. Cette thématique a pour vocation de présenter des solutions mises en œuvre pour optimiser les développements réalisés autour de Max. La question de la précision est également cruciale et les réglages relatifs au scheduler ne sont pas toujours simples à faire…
     
  • Interface homme-machine
    L’un des éléments centraux de la relation entre l’utilisateur et les patchs Max qu’il utilise est souvent constitué d’interfaces physiques (console, télécommande, caméra, Leap Motion, etc.) et de protocoles associés (Midi, OSC, node.js, etc.). Ces dispositifs sont en perpétuelle évolution et des développeurs proposent des objets ou appareils dont ils souhaitent partager l’existence avec la communauté.
     
  • Max et la pédagogie
    Il est ici question de l’utilisation de Max pour la pédagogie du son ou de la musique ainsi que de la formation à Max.

Une attention particulière sera portée aux propositions de présentations qui pourraient concerner la programmation graphique utilisant d’autres langages que Max.

Comité scientifique :

  • Philippe Ollivier : musicien, compositeur, concepteur et développeur de Logelloop, responsable artistique du Logelloù
  • Rozenn Nicol : chercheuse en acoustique, Orange Labs, présidente du Logelloù
  • Pierre Fleurence : ingénieur de recherche audionumérique – Laboratoire PRISM (Perception, Représentations, Image, Son, Musique) – CNRS AMU – UMR 7061